Spéculations tangentielles



De l'intelligence artificielle au collectif humain


De récentes recherches en intelligence artificielle suggèrent une nouvelle vision de la collectivité humaine, interprétée comme un système intelligent et apprenant. Il en découle un avantage pour les sociétés à favoriser la diversité parmi les humains, et l'exploration créatrice des idées.
La recherche sur les algorithmes d'apprentissage explore des principes mathématiques et computationnels qui pourraient mener à l'intelligence artificielle et expliquer en partie notre propre intelligence. Des recherches récentes sur la difficulté mathématique que représente l'apprentissage de concepts complexes suggèrent qu'un humain seul aurait de la difficulté à apprendre le genre d'abstractions complexes qui nous sont familières. Par elle-même, l'adaptation individuelle peut mener à des solutions sous-optimales que l'on appelle minimum local. Quand nous sommes coincés dans un minimum local, nous ne changeons pas nos croyances, même si un changement substantiel nous donnerait un modèle plus prédictif de la réalité. Cette recherche suggère aussi une stratégie pour réduire la difficulté des minimums locaux: l'exploration parallèle de beaucoup de solutions potentielles différentes, où les meilleures parties des meilleures solutions peuvent être combinées pour en obtenir de meilleures encore, comme dans l'évolution génétique.
Comment est-ce que ces considérations mathématiques et computationnelles pourrait nous apporter un éclairage intéressant sur l'intelligence humaine et les sociétés humaines? L'évolution génétique, la culture, et l'apprentissage individuel, à des échelles de temps différentes, sont des processus adaptatifs à la source de notre intelligence. Le cerveau d'un humain qui apprend s'auto-organise pour capter différentes abstractions et concepts représentés par des configurations de connexions neuronales. Chaque configuration est une solution potentielle à la tâche de construire un "meilleur" cerveau humain. Les processus adaptatifs qui produisent en bout de ligne un cerveau humain particulier le font à travers une exploration de l'espace de ces configurations de connexions neurales. Le langage permet de recombiner et propager à travers les échanges d'idées les bonnes configurations découvertes au fur et à mesure. La culture (vue comme l'ensemble des concepts échangés entre les humains et transmis aux nouveaux humains) est un réservoir vivant d'information implicite. Elle aide à connecter un cerveau humain (pas toujours de la meilleure manière!) à travers l'éducation et l'immersion dans la culture. Elle nous permet de tirer avantage des bonnes idées accumulées par les humains qui nous ont précédés.
Connectivity
De l'intelligence artificielle au collectif humain
Cette analyse ouvre la porte à des considérations philosophiques, psychologiques, sociales et politiques à propos de la collectivité humaine. Elle suggère que l'humanité agit comme une entité qui apprend, et que dans cette entreprise collective, la diversité d'idées et la créativité sont cruciales pour pouvoir explorer plus efficacement l'espace des idées, et donc l'espace des cerveaux humains. Dans ce contexte, comme société, nous devrions investir davantage et de manière plus diversifiée dans l'exploration du monde des idées. En effet, ce qui semblerait un choix de vie trop risqué pour un individu peut s'avérer une excellente stratégie du point de vue collectif: il suffit d'une idée folle sur mille qui fasse avancer l'humanité pour justifier le temps apparemment perdu par les marginaux, les chercheurs et autres artistes. Cette analyse suggère aussi l'importance d'une éducation qui encourage la créativité et le non-conformisme. Elle pourrait aussi aider à donner un sens à notre vie, dans le contexte de cette immense entreprise collective de découverte. Voir mon article (mars 2012) intitulé Culture vs Local Minima pour un traitement plus détaillé de ces idées.

Yoshua Bengio, 15 septembre 2008