Jean Jaques Vaucher de la Croix

Sosa: 1
(Jean Jaques Vaucher)

  • Gebore in 1747 - Fleurier, NE, Suisse
  • Gedoop op 26 Maart 1747 - Fleurier, NE, Suisse
  • Oorlede op 19 Desember 1834 - Fleurier, NE, Suisse , ouderdom by afsterwe: 87 jaar.
  • Begrawe
  • Tailleur d'habits (?)

Ouers

Huwelike en kinders

Voorouers

Jean Jaques Vaucher de la Croix 1671-1722   Susanne Landry 1677-1712    
|   |  



 
|  
Abraham Vaucher de la Croix 1710-1757   Susanne Leuba 1704-1792
|   |



|
Jean Jaques Vaucher de la Croix 1747-1834

  Broers en susters



Notas

Selon ses descendants, Jean-Jacques a construit une scierie à vent aux Charbonnières, un domaine acquis par son aieul Jaques ffeu Pierrolet Vaucher allié de la Croix en 1593 qui restera dans la famille jusqu'en 1924.

L'historique de la scierie est basé sur une inscription près de l'entrée qui lisait: J.-Jaques Vaucher de la Croix, 1772.

La scierie a fait l'objet de deux articles de "Musée Neuchâtelois": le premier (pp. 286-289) en 1887, alors que la scierie était encore en opération; le deuxième (pp. 113-116) en 1938, après sa démolition. L'article de 1938 donne cette description:
La roue motrice, formée de huit palettes de bois, est montée sur une coupole tournante et peut ainsi être orientée suivant le vent. Elle actionne deux cadres portant chacun une scie battante... L'avancement des pièces de bois s'opère automatiquement... Des scieries semblables et du même constructeur existaient au Cachot, Bullet, Mauborget, Provence,....
Le même article a des doutes sur la date de construction car, à la fin du XVIIIième siècle, l'établissement d'un moulin ou d'une scierie à bois était subordonné, comme les usines sur cours d'eau, à une concession du souverain. Ceci donnait au propriétaire une certaine exclusivité d'opération pour laquelle il payait une redevance annuelle au seigneur. Mais on ne trouve aucun document traitant de notre scierie avant 1850. En 1887, date du premier article, la scierie était la propriété de M. Edouard Vaucher qui était "menuisier, scieur, tourneur, fabricant de chaises à vis et de cabinets de pendules". Elle fut passée à son fils qui la fit démolir en 1919. Le domaine, lui-même, sera vendu à Mme Berthoud en 1924.

Selon Pierre-Arnold Borel, généalogiste reconnu, la Scierie serait plutôt l'oeuvre de son cousin Jean Jacques (1728), fils de Jacob.



Bronne:
- doop, huwelik, oorlede: AEN (M. Kreis)
- familie: M. Kreis (Geneanet)