Suzanne Fels

Sosa: 1

Euredoù



Notennoù

Tôt après son entrée dans la maison comme associé, Claude Bovet épousa une blondine ravissante : Suzette Fels, la fille d'un pasteur de Saint-Gall qui exerçait à Lausanne son ministère et dont la femme était une Rivier. Suzette est décrite en ces mots: "...jolie, très jolie avec son frais, et rond visage aux yeux bleus, un peu écartés, avec ses bouclettes sur le front"


Le mariage eut lieu à Concise, mais il fut suivi, à Vauvillers, de grandes réjouissances. Sur la route, entre Bevaix et Boudry, au pied des peupliers de la «place d'armes»,deux cents ouvriers de la fabrique attendaient le cortège des époux, suivis des amis de Neuchâtel et des parents de Lausanne. Une salve formidable de vivats et de pétarades les accueillit.

A la fabrique, les fêtes durèrent quatre ou cinq jours, avec autant de dîners plantureux : un jour, les vieux, un autre, la jeunesse, un troisième, les enfants, un quatrième, les ouvriers. Les tables étaient dressées dans le grand étendage. Jamais pareille fête ne s'était vue au pays, pas même lorsque la soeur de Claude, Louise, avait épousé son cousin un autre Claude Bovet et que, la veille de la cérémonie, le banquet avait été servi dans l'allée d'ormes qui traverse le jardin.

Bovet-Paris et Bovet-Fels aimaient à faire les choses fastueusement, avec cette différence que le père était prodigue toujours, le fils, à ses heures seulement.

Extrait de: Les Indiennes Neuchateloises



Mammennoù:
- den: P. Coste (Geneanet)