Edouard Vaucher

Membre de la "Société Industrielle de Mulhouse"

Eltern

Heiraten und Kinder

Vorfahren

Jaques François Vaucher 1739-1811   Jeanne Marguerite Vaucher 1738    
|   |  



 
|  
Jonas Louis Vaucher 1775   Marie Louise Grandjean 1766
|   |



|
Edouard Vaucher , Membre de la "Société Industrielle de Mulhouse" 1801-1874

  Geschwister



Notizen

Commerçant et bienfaiteur né à Fleurier en 1801. Il embrasse de bonne heure la carrière du commerce et s'élève à force de travail, d'une position modeste à une grande fortune, dont il fera un noble usage.

Il débute comme apprenti en 1817 à Paris dans la banque de Meuron. En 1824, ses patrons l'envoient à Mulhouse pour ouvrir et diriger une succursale qu'il gère jusqu'à sa fermeture vers 1830. Puis il créera sous son nom (Edouard Vaucher et Cie) une maison de commerce spécialisée dans le coton brut et les produits finis dont il sera le chef jusqu'à son décès le 5 mai 1874.

Mulhouse, la "petite Manchester", doit son essor au textile. Canton calviniste suisse, elle échappe à l'interdiction faite par Colbert aux protestants de développer des industries. Vaucher, un "self-made man" du commerce, deviendra un virtuose de la manufacture. Il sera le 258ème membre de la "Société Industrielle de Mulhouse" (SIM). En 1860, il possède un tissage de 220 métiers à Plainfaing (Vosges). Naturalisé en 1862.

En 1866, Edouard Vaucher, se fait batir une maison imposante - la villa Vaucher Lacroix ; écurie et buanderie détruites après 1947, date à laquelle Mulhouse devient propriétaire de la villa, actuellement bureau d'hygiène de la ville.


Autre domaine d'Edouard Vaucher

Vaucher n'oublie pas Fleurier, son village natal. En 1851, il y construit un bâtiment destiné à être une Ecole d'horlogerie accessibles aux enfants pauvres de la commune. N'atteignant pas les buts fixés, Vaucher transformera l'école en hôpital en 1861. Grâce à sa générosité, l'établissement verra le jour quelques années plus tard, et sera inauguré en grandes pompes le 14 mai 1868. Plus tard, le batiment abritera le Musée du village.


Sources:


Avis de Neuchâtel 1869-02-03
Le comité de l'hôpital de Fleurier a reçu un don de fr. 500, envoi de M. Edouard Vaucher , de Mulhouse , de la part de madame Vaucher et de mademoiselle Luya en souvenir de leur frère, M. Henri Luya, décédé au Havre.

Bibliographie * E.-A. Klauser, L'hôpital de Fleurier, 1868-1968, 1968, 7-9 * N. Stoskopf, Les patrons du second Empire: Alsace, 1994, 230-233 * A.-M. Cruchaud, «Ecole d'horlogerie Fleurier», in Dix écoles d'horlogerie suisses, dir. E. Fallet, A. Simonin, 2010, 353-388



Quellen:
- Person: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS)
- Geburt: Acte de mariage (M. Kreis)
- Heirat 1, Heirat 2: AEN (M. Kreis)
- Tod: Courrier VdT (M. Kreis)