03 mai 2006

Jour 5 - Mitchell, Badlands, Rapid City


On part encore à 10h00 ce matin, mais cette fois on n'a aucune raison sinon que Jérôme et moi avons dormi jusqu'à 8h30. Remarquez, ce n'est pas trop grave car on reculera l'heure quelquepart sur le trajet, disons donc qu'on part à 9h00!


Vue du Missouri
On a prévu un trajet d'environ 3 heures pour commencer. Au début, le paysage n'est pas très différent du minnesota, que je vous ai déjà décrit en long et en large. Puis un panneau nous annonce une côte à 5% (c'est pas Charlevoix) et on découvre le magnifique fleuve Missouri. Il est véritablement énorme, et ses rives sont plutôt arides. C'est tout un contraste avec le Mississipi à la végétation luxuriante qu'on a croisé la veille! De plus, il sépare le territoire des plaines uniforme d'un autre, plus valloneux et plus aride. À partir de maintenant, on se sent véritablement dans le far-west! Le missouri me fait penser à la rivière au-dessus de laquelle Clint Eastwood fait exploser un pont dans Le bon, la brute et le truand. D'ailleurs, à propos de vent, vous pouvez oublier Chicago. On comprend maintenant pourquoi les tumbleweeds roulent inlassablement. On en a d'ailleurs vu quelques-uns traverser la route!


Les badlands
Deux heures plus tard on atteint l'entrée des Badlands que l'on rejoint par une petite route scénique qui fait une boucle dans le parc. Ces roches étranges, formées par l'érosion débutée depuis environ 500 000 ans (c'est donc récent, qu'on nous dit!) sont magnifiques. Imaginez que vous vous promenez dans le décor du classique cartoon Bip-Bip et le Coyote. Voilà, vous avez compris. On fait quelques arrêts: pique-nique, petit film sur l'histoire du lieu, petites promenades dans les sentiers aménagés, observation de chiens de prairies... Ça vaut vraiment le détour.


Encore les badlands
À la sortie, on arrête dans le village de Wall, au Wall Drug. Une pharmacie qui a évoluée pour devenir la quintessence du cow-boyisme touristique. On l'annonce depuis le Minnesota, et Ève-Marie m'a même dit qu'on trouvait des publicité aux abords de la tour Eiffel et de différents autres lieux touristiques à travers le monde. En tous cas, pas de publicité pour la tour Eiffel au Wall Drug! Des têtes de bison, des tamis pour chercher de l'or, des mustangs empaillés, et un décor typiquement saloon. On y a d'ailleurs vu notre premier véritable cow-boy, assis dans le petit dinner en buvant un café à 20 cents (qui les valait).


Le Wall Drug
On reprend la route pour 1 heure, et on arrête à Rapid City. Une petite visite dans le centre-ville touristique de cette ville, fondée lors de la ruée vers l'or dans les black hills voisine. On mange dans un pub construit dans la vieille caserne de pompier de la ville. Jérôme et Claudiane sont définitivement les plus jeunes clients de l'établissement, mais ils s'adaptent très bien au décorum de l'endroit! On mange étonnament bien, ce qui fait changement après les éternels fast-foods qui ponctuent notre voyage.

(Lire la suite)

1 Commentaires:

À 5/03/2006 12:48 PM, Tonino a dit...

Ca donne envie de reprendre la route.
Merci Filou, continue à nous faire voyager...

 

Enregistrer un commentaire

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Page principale